Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Certain trouveront abusif de former des producteurs alors que le discours dominant  est de dire qu’il y  a trop de producteurs.  Notre point de vue est de considérer qu’ils doivent être meilleurs et donc mieux formés.
Par conséquent nous pensons qu’il vaut mieux que les futurs producteurs soient recrutés sur la base d’un projet pédagogique axé sur la connaissance artistique et industrielle du documentaire  plutôt qu’à partir d’un cursus « école de commerce ».
Rappelons qu’il existe en France plus de 400 structures de production de films qui produisent des documentaires et que parmi ces 400 structures,  1/3 des sociétés de production ont des dirigeants de plus de cinquante ans. La question du renouvellement des générations se pose sachant que  l’avenir d’une profession dépend du niveau de qualification et de la qualité des personnes. Nous sommes convaincus que le métier de la production documentaire est suffisamment complexe et « casse-gueule » pour que les jeunes gens qui souhaitent en faire leur métier puissent, avant de l’exercer, en connaître les fondamentaux et acquérir « la culture » du genre documentaire.
Un bon producteur se forme sur le temps et l’expérience acquise mais qu’une formation initiale de haut niveau  accélère les apprentissages et permet d’éviter bien des pièges.
Pour toutes ces raisons, nous pensons qu’un programme pédagogique de formation de producteur doit intégrer à la fois : la capacité à gérer l’économie des films et de  l’entreprise  et la capacité artistique et humaine à accompagner un auteur, un réalisateur dans l’accomplissement de l’œuvre.
Enfin  comme pour un éditeur en  littérature, la traduction de cet ensemble de qualités se concrétise par la capacité à fonder une identité éditoriale sur la durée. C’est cet ensemble qui a prévalu à la mise en place de cette option Master2 production documentaire de création.
 
La coloration science du Master production
Nous avons choisi pour la partie acquisition des fondamentaux de la production de donner une coloration science à la formation. Ainsi nous approfondirons les questions éthiques et politiques que soulèvent les questions du marché télévisuel, de la représentation documentaire de réel invisible, par le champ du  documentaire scientifique.

Entre novembre et puis en janvier-février, à l’occasion des six semaines de ce que nous qualifions « Les six modules fondamentaux de la production », cinq places seront ouvertes à des stagiaires  professionnels désireux de parfaire leurs compétences. C’est dans le cadre de la formation continue que ces professionnels pourront participer et suivre ces modules payants. Ce sera l’occasion de mêler dans l’intérêt de tous des jeunes étudiants et des professionnels, et de favoriser ainsi l’intégration de nos étudiants dans les réseaux professionnels, tout en donnant à des professionnels l’occasion d’approfondir un pan moins maîtrisé du métier.




Partager cette page

Repost 0
Published by

Les Expériences Pédagogiques