Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 16:54
Marie-Pierre Duhamel Muller, auteur, réalisatrice, a été directrice du Cinéma du réel avant de prendre en charge la programmation "horizzonti" du festival de Venise. Elle assurera devant les étudiants du master 2 Documentaire de création le cours Cinéma et histoire à l'université de Grenoble les 5, 6, 7 octobre 2011.

Bonjour Vincent,

Je te confirme donc que j'arriverai à Grenoble mardi soir et que j'irai direct à l'hôtel, et le lendemain matin à l'ICM. Comme l'an passé, j'utiliserai beaucoup mon disque dur avec films ou extraits, et je prendrai mon ordi par sécurité (PC). Câblage à prévoir et aussi projection de Dvd "normale".

J'ai prévu de travailler sur les films suivants :

- Redacted (comme l'an passé, mais cette fois en ouverture) : malgré le foisonnement des régimes d'images et les flux qui les transportent à tous (ou presque), le fait (donc la matière première de l'histoire) semble s'échapper et ne jamais pouvoir être formulé.
- Kashima Paradise (Yann Le Masson) : histoire immédiate et travail de connaissance - nous le regarderons avec le texte de Marker qui figure dans le dossier de l'édition Dvd, et que les étudiants devraient lire avant. Je te l'envoie séparément.
- "La guerre de pacification en Amazonie" de Yves Billon : un cinéaste débutant saisi par l'histoire en train d'advenir. Trente ans plus tard, Marine Hugonnier revient sur l'histoire de la transamazonienne ("Travelling Amazonia") - du "cinéma direct" inspiré par Rouch au film-concept.
- On retournera ensuite à Marker avec "Loin du Vietnam" - en parallèle avec "Redacted" pour une petite histoire de la manière dont, à différentes époques, les cinéastes se confrontent à la multiplicité des images et des formes de mise en scène, quand ils doivent (veulent) représenter l'histoire en train de se faire (histoire immédiate des conflits en cours).
- Films de Harun Farocki : comment le montage (que les éléments soient nombreux ou pas) peut être autre chose que le contestable "effet de preuve" des documentaires de télé ou des films "à témoins", soit un cheminement de la raison dans le fatras des traces, des documents et des images. Ce fatras a les apparences de l'ordre. Le cinéma travaille à des mises en ordre.
- Film de Philipp Schäffner "Jour du moineau" : attention, ce sera en vo allemande sous-titrée français, prévenir les étudiants. Principes "farockiens" du traitement d'un domaine historique, mais s'y ajoute une dimension personnelle, autobiographique, qui lie le "cas d'étude" et la personne-cinéaste.
- On reverra enfin "Nine turns" d'Olivier Zabat (re-montage de "Miguel et les mines" + "Un tiers des yeux") pour examiner comment le montage d'éléments apparemment disparates compose (comme dans une installation) un portrait (toujours "in progress") de la mémoire individuelle et de la conscience historique des personnes.

Peut-être des courts métrages en plus, on verra selon les discussions et les interrogations des étudiants.

Comme tu l'auras compris, on essaiera de "traiter le sujet" cinéma-histoire par un modeste point... d'histoire du cinéma : des chroniques fiévreuses des années 70, on arrive aujourd'hui à des films quasiment "théoriques" qui appuient leur réflexion historienne sur la critique des images et des flux du "visuel".

Bon, rien de tout ça sans Godard, mais j'imagine que les étudiants le sauront tout seuls.
Dis-moi si tu vois là des redondances ou de possibles déceptions.

Amitiés
mp

Partager cet article

Repost 0
Published by école documentaire de Lussas - dans Master2 Réalisation
commenter cet article

commentaires

Les Expériences Pédagogiques