Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 12:12

Il s’est agit lors de ce séminaire de réfléchir à l’approche de « la frontière » par Akerman, à travers trois de ses films, tout en prenant en compte sa pensée du cinéma et du monde. La première séance a permis d’aborder le film D’Est (1993), traversée des pays de l’Est européen, territoire de la mémoire familiale juive polonaise de la cinéaste, en un moment historique charnière, sans aucun ajout de commentaire : « La frontière immatérielle ». La seconde séance a permis d’aborder De l’autre côté, avec les modulations – visuelle et sonores – d’Akerman autour de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis : « La frontière matérielle ». Un extrait de Là-Bas (2006) a enfin pu être analysé, film tourné en caméra DV, en grande partie dans un appartement de Tel-Aviv, et portant sur l’« impossibilité » de réaliser un film sur Israël et sa situation de tension permanente avec les pays voisins : « La frontière intérieure ». Il s’est toujours agit de mettre en corrélation cette réflexion sur la frontière, en ses diverses acceptions et l’esthétique d’Akerman : rapport à la durée, au travelling, au plan fixe, au cadrage, au son.

 

Didier Coureau est Professeur en Etudes cinématographiques à l'Université Stendhal. Il est l'auteur de nombreux et des ouvrages suivants : Jean-Luc Godard 1990-1995 – Nouvelle Vague, Hélas pour moi, JLG/JLG –, complexité esthétique, esthétique de la complexité, Lille, ANRT, coll. « Thèse à la carte », 498 p., 2000 et Flux cinématographiques, Cinématographie des flux, Paris, L’Harmattan, coll. « Esthétiques/ série Arts », 199 p., avril 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by école documentaire de Lussas
commenter cet article

commentaires

Les Expériences Pédagogiques